La Médiation Familiale

Dans la plupart des cas, la question qui est au cœur de la médiation familiale c’est « Comment rester parents ensemble alors qu’on ne s’aime plus ? » La médiation familiale a pour champ d’action principal les situations de rupture de couples ayant des enfants, même si n’importe quel conflit ou tension au sein de la famille peut être traité en médiation. Le but de la médiation familiale est donc de rendre aux couples la maîtrise de leur rupture et de ses conséquences, en aidant les personnes à développer leur responsabilité dans ce qui leur arrive, à s’affirmer, à s’approprier leur choix.

Il s’agit pour les ‘médiants’ d’être les acteurs de leur séparation et de trouver en eux-mêmes et par eux-mêmes la justice, la justesse et des accords qui soient les plus ‘justes’ possibles au lieu de s’en remettre à un juge extérieur. Faire une démarche de médiation c’est aussi un acte de responsabilisation en tant que citoyen. Cet acte peut être déterminant pour l’avenir. C’est un acte fondateur car la médiation participe non seulement à une recherche d’apaisement entre les individus, mais aussi à promouvoir une culture de paix.

La médiation familiale peut se définir comme un processus de gestion des conflits dans lequel les personnes font appel à un tiers : le médiateur. Elles consentent librement à cette démarche et y participent activement pour élaborer elles-mêmes, avec le soutien du médiateur, des accords mutuellement acceptables concernant les enjeux relationnels, économiques et patrimoniaux de la désunion. Les enfants sont au cœur de la médiation, même s’ils n’y participent généralement pas physiquement. La médiation s’adresse à des personnes déjà séparées ou en instance de séparation. Dans ce dernier cas elle peut être une aide à la prise de décision. Quoiqu’il en soit la médiation représente toujours une démarche permettant de restaurer la communication, soit pour vérifier la volonté de séparation, soit pour établir les modalités de cette dernière, soit pour traverser un conflit qui survient après, et quelquefois même longtemps après, la séparation.

Comment se déroule une médiation ? Habituellement une médiation comporte entre trois et huit entretiens. Chaque entretien dure entre 1h30. Leur fréquence varie selon les besoins et les possibilités de chacun, mais la règle générale est de se rencontrer environ toutes les deux semaines. A l’issue de la médiation familiale, les décisions prises peuvent être consignées dans un document qui est remis à chacun des participants. C’est le protocole d’accord de médiation. Au niveau juridique, il a une valeur d’accord pris sous seing privé. Les ‘médiants’ peuvent ensuite décider, ou pas, de le faire homologuer par le Juge aux Affaires Familiales.

Si c’est le cas, alors, ces accords font loi pour la famille en question. Cependant une médiation peut aussi se terminer sans l’élaboration d’accords écrits, soit que le conflit ait été traversé et que des accords verbaux suffisent, soit que le conflit reste vivace et ne permette pas de trouver des accords. Cependant, même dans ce dernier cas la démarche de médiation n’est pas vaine car on constate de toute façon une avancée de la communication et de la compréhension.